cldcultureardecheverteardeche verteardecheardecheardeche verte

Vous êtes ici : Accueil » Développement rural » Éducation à l'Environnement (EEDD) » Un territoire en constante évolution

-

Un territoire en constante évolution


Les évolutions marquantes de ces dernières années en matière d’occupation de l’espace soulèvent de nombreuses questions relatives à l’aménagement du territoire et à la gestion du foncier. Entre 1980 et 2000, ceux sont 10 000 hectares de surface agricole qui ont été perdus, soit une diminution d’environ 30%.


 

Deux grandes tendances :

  • La déprise agricole qui affecte surtout les zones les plus contraignantes et a pour corollaire une progression des surfaces boisées, par plantation ou boisement naturel. La division par deux du nombre d’exploitations agricoles en 20 ans, liée à la baisse du nombre d’agriculteurs, et l’abandon de terres agricoles ont ainsi des conséquences sur l’activité économique mais aussi sur l’aménagement du territoire.
  • L’urbanisation en périphérie des zones urbaines qui conduit à une destructuration de l’espace par un étalement de l’habitat et des zones d’activités économiques. La dynamique d’urbanisation soutenue (+80 ha/an depuis 1997), notamment la hausse de l’habitat individuel (+17% entre 1990 et 1999) dans les communes périurbaines, a pour conséquence une artificialisation diffuse et un mitage de l’espace rural.
L’agriculture et la forêt ont façonné les paysages de l’Ardèche verte et contribuent à l’image et à l’attractivité du Pays. Le maintien des zones agricoles, forestières et des espaces naturels apparaît ainsi comme un réel garant du cadre de vie. Pour le préserver, faire face à la déprise agricole et gérer durablement les forêts du territoire, il convient de faire valoir leur caractère multifonctionnel (rôle économique, social, environnemental et paysager) et de faire reconnaître leur rôle dans la production d’un territoire de qualité.

L’arrivée de nouveaux résidents, la concurrence entre les différents types d’espace et le développement de l’activité touristique rendent nécessaire l’affirmation d’une identité territoriale et l’organisation d’une concertation entre acteurs et co-utilisateurs de l’espace afin de répondre au mieux aux attentes de chacun.